Sélectionnez votre langue

Recherche

Lynda avait été opérée de la mâchoire. Elle avait plusieurs points de suture dans la gencive au niveau de son menton. Elle avait souffert et pleuré toute la nuit, et quand je l'ai rencontrée le matin suivant, dans un cadre social, son visage était boursoufflé, ses yeux gonflés, et elle ne pouvait pas parler normalement, et encore moins rire ou même sourire. Et pourtant...

Lynda savait que je travaillais à développer l'EFT professionnellement. Je lui avais déjà expliqué ce qu'il en est. Cependant quand j'ai suggéré que je pourrais peut être l'aider à soulager sa douleur, elle a pensé que c'était une blague et m'a montré sa boîte de comprimés analgésiques. J'ai insisté un peu, et je suppose qu'elle a fini par se dire "après tout pourquoi pas!", et elle a décidé d'essayer.

Je lui ai expliqué très brièvement la procédure, disant que je préférais que nous essayions de la soulager d'abord si c'était possible. Nous avons commencé très simplement, avec son souci principal:

"Même si mon menton est sensible au toucher, et que c'est très douloureux, je m'aime et je m'accepte"

J'étais tellement concentrée sur l'idée de la soulager rapidement que j'avais complètement oublié de lui demander de mesurer sa douleur (0-tout va bien, 10-rien ne va plus!). Je lui ai donc demandé après cette première série. Elle m'a dit que c'était probablement à 8 pour commencer... mais que c'était maintenant plutôt 7...

"Même si j'ai toujours cette douleur au menton, je m'aime et je m'accepte, et je choisis de laisser partir cette douleur. "

La douleur descendit à 6. Avec chaque série, la douleur continuait de diminuer, bien que seulement de 1, voire 1/2 point à chaque fois, jusqu'à ce que nous la laissions à 1. Voici quelques exemples de phrases que nous avons utilisées:

Sur la douleur:

"même si j'ai encore cette douleur dans mon menton ..."

"ça fait tellement mal"

"je ne peux pas parler"

"je ne peux pas rire" (gtos inconvénient!)

"il fallait s'y attendre, l'opération ne date que d'hier"

"cette douleur dans mon menton"

"cette sensibilité dans les tissus et les muscles de mon menton"

"ça fait mal quand je tends ma peau"

"ça fait mal à l'intérieur et à l'extérieur de ma lèvre inférieure"

en alternant sur le côté positif avec:

"je m'aime et je m'accepte vraiment"

"je pardonne à mon corps / mon menton / ma mâchoire / ma gencive / mes dents / le chirurgien / moi-même... de m'amener toute cette douleur" (tant qu'on était dans le pardon, autant pardonner tout le monde!)

"je choisis de guérir maintenant / tout de suite"

"je choisis de laisser partir la douleur maintenant"

"je choisis de laisser complètement partir le reste de douleur"

"je remercie mon corps / mon menton / ma mâchoire / ma gencive / mes dents / mon système immunitaire pour ce qui a déjà guéri"

"je choisis de revenir à la normale maintenant"

Nous nous étions absentées de la pièce où nous étions avec d'autres personnes pendant environ 20 minutes. Quand nous sommes revenues, c'est en voyant la surprise des autres personnes que j'ai réalisé à quel point Lynda était transformée. Son visage était détendu, et elle papotait et riait abondamment, à peine capable de croire elle même que tout ça venait vraiment d'arriver. Indéniablement une nouvelle convaincue!

Sceptique comme elle l'était au départ, Lynda est passée par toutes la gamme d'expressions de surprise. Quelques-uns de ses commentaires durant la séance...

Au début : "vous allez vous moquer de moi, c'était un 8, mais maintenant c'est un 7".

En arrivant à 5 : "mais alors c'était tout dans ma tête?"

Ce n'était certainement pas "dans sa tête". Son corps avait reçu un choc (le choc opératoire), qui avait déséquilibré ses énergies internes. En tapotant tout en nous concentrant sur la source du choc, nous avons simplement aidé son corps à se rétablir, remettant en place l'énergie ou les énergies qui avai(en)t été dérangée(s).

J'en suis venue à trouver que les urgences de ce type sont parmi les plus gratifiantes, et probablement les plus susceptibles de déclencher une "merveille minute". Un sacré outil de premiers secours, vous ne trouvez pas?

Suivi - une semaine plus tard :

La douleur n'est jamais revenue. Lynda est allée revoir le chirurgien comme prévu et lui a tout raconté. Il souhaite en savoir plus. Peut être une nouvelle opportunité pour faire profiter le monde médical de l'EFT?

Continuez de tapoter!

Lynda a souhaité laisser son témoignage ici.